Ubon Ratchathani – 23 décembre

Je ne suis pas mécontent de quitter Paksé, ville bien trop calme après 6 heures du soir (et avant aussi d’ailleurs). Bref, nouveau pays, nouveau tampon sur le passeport et encore beaucoup trop d’heures passées dans un bus :) Mais me voilà en Thaïlande à Ubon Ratchathani. C’est mon deuxième séjour en Thaïlande. Le premier remonte à quelques années et c’est en partie lui qui m’a donné le goût de l’Asie…

Visite du musée de la ville. Petit mais superbe travail de conservation. Vraiment intéressant. De belles pièces dont notamment cette statuette de Ardhanarishvara (fusion de Shiva et sa femme Uma dans un même corps) qui date du IXe siècle…

Comme le veut la tradition : un drapeau national !

Le pilier de la ville

 

Les enfants font du sport

La « spécialité » de la ville sont les bougies géantes. En voici un exemple.

Ubon est une simple de ville de transit pour de nombreux touristes allant du Laos en Thaïlande (ou dans l’autre sens). C’est en effet ici que s’arrête le chemin de fer thaï. Cependant je vous conseille de prendre le temps d’une petite visite. À la différence de Paksé, on y sent plus de vie comme l’illustre très mal cette photo.

Après avoir fait le tour de l’office du tourisme et de toutes les agences de voyage de la ville (bon il n’y en avait pas beaucoup, c’est vrai), je dois me rendre à l’évidence : les frictions entre la Thaïlande et le Cambodge à propos du temple de Preah Vihear ne sont clairement pas résolu. Il est impossible de passer la frontière par quelque moyen que ce soit… Je me résout donc à prendre la direction immédiate de Bangkok pour y passer Noël :)

Au fait, je vous dois l’explication de mon hardeur à vouloir voir ce temple. Et non, ce n’est pas seulement le fait qu’il ait été listé au patrimoine mondial. Il s’agit en fait d’un des cas importants qu’a étudié l’ex-juriste de Droit international que je suis, relatif aux frontières des États (bon OK, je ne vous embête pas plus avec ça). Bottom line : le temple a été attribué en 1962 au Cambodge par la CIJ (vous aurez donc remarqué que j’utilise l’appellation cambodgienne du temple et pas celle thaïe) mais la question n’est manifestement pas réglé puisque des tirs sont régulièrement échangés…

 

Un commentaire ?

Votre email ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*

Combien font 12 et 12 ?
Please leave these two fields as-is: