Sapa & Mont Fansipan – 4 décembre

Après une bonne (je suis pas une référence en matière de confort) mais très courte (je suis plus une référence en matière de durée) nuit dans le train, nous prenons un mini-bus en direction de Sapa. Plutôt que de nous laisser finir notre nuit, le chauffeur décide de mettre la musique à fond… ce qui nous aura tout même permis de faire la connaissance de Dane, un Canadien en cours de tour du monde. Un peu dingue mais super sympa !

Crevés mais pas une minute à perdre, on négocie pour partir à l’ascension du Mont Fansipan (plus tard renommé FancyPants), plus haute montage du pays : 3143 mètres donc peanuts à côté des 4095 du Kinabalu (en apparence).

Les villageois des environs viennent au marché.

Et c’est parti pour l’ascension ! Le véritable sommet se trouve en fait derrière cette montagne.

Bon j’ai l’air un peu Men in Black ici, désolé :/

Voilà, j’ai l’air plus naturel :)

Je profite de la pause déjeuner pour vous présenter les membres de l’expédition. De gauche à droite : Cyprien (aka FlashPushUp Gordon), Dane (dont je vous parlais plus tôt), Alex et Yevgeni (deux Israéliens rencontrés pendant nos négociations impitoyables et qui se sont joint à nous pour profiter de nos talents de négociateurs hors pair).

Parmi les membres de l’équipée, un guide et un porteur (ci-dessus). Sympa son sac à dos Quechua non ?

Et sympa la vue aussi !

Mais c’est dans ce sens qu’on va !

On monte…

On monte…

On monte…

On descend…

Et on fait une petite pause photo ! (Attention alerte : commentaires de haut vol !! PS : c’est l’altitude)

Cyprien pointant la direction de la France (enfin en gros quoi)

On reprend la montée

Croyez le ou non mais en Décembre, au Nord du Viêt Nam, à 2800 mètres d’altitude, sous le vent, une fois la nuit tombée, on se les pèle sacrément… Surtout quand on a rien d’autre qu’un maigre sweat shirt. Du coup, nous avons fait un feu pour nous réchauffer et bu de l’alcool de riz pour nous occuper (à moins que ce ne soit l’inverse). Alcool de riz d’ailleurs imbuvable qui a fini en bonne partie dans le feu…

Cyprien s’essaye au mode « bulb ». Conclusion : soit la Terre tourne, soit Cyprien a un potentiel de reconversion en sucreur de fraise… À nouveau, chacun choisira sa légende…

Un commentaire ?

Votre email ne sera jamais publié ou partagé. Les champs obligatoires sont marqués *

*
*

Combien font 7 et 3 ?
Please leave these two fields as-is: